LOADING

La bible du Growth Hacking

par Tom Langdon janvier 12, 2017
growth hacking

Vous avez probablement déjà entendu parler du Growth Hacking, une technique de marketing digital actuellement en vogue dans la niche des startups.

Mais, comme la plupart des gens, vous avez du mal à comprendre le procédé.

Cet article vous permettra d’en savoir plus. Lisez plutôt.

growth hacking

Téléchargement PDF : Cliquez ici pour obtenir une version PDF téléchargeable de ce guide, que vous pouvez imprimer et utiliser comme référence.

Qu’est-ce que le Growth Hacking ?

Le terme « hacking » a pour la plupart des gens une connotation péjorative, car il fait référence au piratage informatique.

Mais lorsque vient s’ajouter le mot « growth », tout change et devient quasiment incompréhensible pour le commun des mortels.

Jamais un concept aussi innovant n’a autant focalisé à lui seul les attentions dans le monde des startups, aussi bien positivement que négativement.

Il soulève de nombreuses questions qui ont bien entendu besoin d’être élucidées.

Qu’est-ce que le Growth Hacking ?

Quelles sont les méthodes utilisées par les Growth Hackers ?

S’agit-il d’une stratégie commerciale voilée ?

Ou bien est-ce l’avenir du web marketing ?

Avant d’aller plus loin, je vous parlerai de l’historique du concept, de sa réelle signification, et de ce qu’il en ressort.

Bref historique sur l’origine du concept

Utilisée pour la première fois dans la Silicon Valley aux États-Unis, l’expression Growth Hacking s’est rapidement répandue dans la niche des startups à travers le monde.

Le Growth Hacking est un concept qui connaît actuellement un essor fulgurant dans la sphère du marketing numérique.

L’expression en elle-même a été inventée en 2010 par Sean Ellis, un expert en marketing, qui a joué un rôle significatif dans le développement de nombreuses startups américaines de renommée internationale.

L’origine du terme remonte aux travaux de développement de Dropbox, la startup américaine devenue une référence mondiale.

Mais qui est en réalité Sean Ellis ?

Ex-employé de Dropbox et de plusieurs autres entreprises du web, Sean Ellis est devenu un entrepreneur et investisseur providentiel qui excelle dans le conseil en développement des startups.

Sean Ellis est aussi le fondateur et PDG du fameux GrowthHackers, une entreprise qui a su vulgariser et étendre le concept du Growth Hacking.

C’est avec le concours de ses amis, Hiten Shah et Patrick Vlaskovits, que Sean a forgé son concept, pour le rendre quasiment incontournable dans la sphère des startups qui aspirent à une croissance rapide et durable.


 

Définition du Growth Hacking

Le terme Growth Hacking désigne un ensemble de techniques de marketing permettant d’accélérer de façon significative la croissance d’une startup.

Littéralement, cette expression signifie « bidouiller la croissance ».

Comme vous pouvez le voir, le but premier du Growth Hacking est la recherche de la croissance par tous les moyens possibles.

 [Image Source – blog.growth-mindset.fr]

Ainsi, un Growth Hacker cherchera par tous les moyens à optimiser les métriques AARRR (Acquisition, Activation, Rétention, Recommandation et Revenu), en mettant en place, et en testant différents dispositifs digitaux, jusqu’à ce qu’il trouve le dispositif idéal qui permettra de développer de façon rapide et significative la startup ou son produit.

Pour vous permettre de bien comprendre les métriques AARRR, je vais également vous donner la définition de chacune d’entre elles.

AARRR

 [Image Source – blog.growth-mindset.fr]

Acquisition

Il s’agit de trouver le canal idéal pour diriger le maximum de prospects vers le site internet de la startup. Dans le jargon du Growth Hacking, on parle « d’acquisition de trafic ».

Activation

L’activation est la procédure qui suit celle de l’acquisition. Le prospect étant désormais sur le site de la startup, il faut procéder par tous les moyens pour attirer son attention, et à lui faire aimer le produit ou service proposé par la startup. La phase d’activation se concrétisera si le prospect réalise sa première action sur le site web (inscription, abonnement à la newsletter, etc.).

Rétention

Pour que la phase d’activation ait réellement un effet positif et significatif sur la croissance de la startup, il faut que le prospect activé puisse être retenu par tous les moyens. Il s’agira d’apporter des innovations régulières au produit ou au service afin de faire revenir de façon récurrente le prospect sur le site web de la startup.

Revenus

Les actions réalisées par le prospect en tant que client créent de la valeur (revenus) pour la startup, et permettent sa croissance rapide et significative.

Referral (recommandation)

Dès lors que le processus de Growth Hacking est parvenu à transformer le prospect en client de la startup, il faut procéder par tous les moyens pour que ce dernier devienne prescripteur du produit ou du service proposé par cette dernière.

En d’autres termes, il faut l’amener à faire les éloges de la marque, et être l’un de ses ambassadeurs.

Pour récapituler, le Growth Hacking consiste à utiliser des méthodes astucieuses de web marketing pour faire connaître le(s) produit(s) ou service(s) de la startup auprès de sa clientèle cible, en minimisant le plus possible les coûts de l’opération, afin d’atteindre un certain niveau de croissance.

groupon

En d’autres termes, c’est une approche marketing qui vise à gagner rapidement en visibilité et à accroître significativement le chiffre d’affaires de la startup.

Le Growth Hacking place le développement rapide au centre de la politique de l’entreprise, et trouve son fondement dans l’utilisation d’analyse de données, de compétences techniques et de stratégies innovantes.

C’est une procédure révolutionnaire, qui ignore visiblement les méthodes classiques et standards développées par les grands théoriciens du marketing.

Pour vous permettre de bien cerner le rôle que le Growth Hacking peut jouer dans la croissance d’une startup, je vous parlerai dans les lignes suivantes de quelques célèbres groupes ou entreprises qui ont utilisé cette méthode de marketing pour développer leurs activités.

Growth Hacking: exemples de Growth Hacker célèbres

De nombreuses sociétés de renommée mondiale comme Hotmail, Linkedin, Uber, Instagram, Twitter, You Tube, Dropbox et bien d’autres ont utilisé la technique du Growth Hacking pour accroître significativement leurs activités, et atteindre le niveau de développement qu’elles connaissent actuellement.

En lisant les exemples que je vous donne dans la suite, vous comprendrez comment ces entreprises s’y sont prises.

Hotmail : le précurseur des Growth Hackers

Vers la fin des années 1990, les fondateurs d’Hotmail étaient à la recherche d’un moyen rapide, efficace et moins coûteux de développer l’activité de leur startup.

Si vous vous souvenez bien, les adresses mails à cette époque étaient réservées à une classe de privilégiés.

L’objectif d’Hotmail était donc d’atteindre plus d’utilisateurs.

Les canaux traditionnels de publicité (panneaux d’affichage, télévision, etc.) paraissaient très coûteux et relativement inefficaces à leurs yeux.

C’est ainsi qu’ils ont eu l’idée d’ajouter à la fin de chaque e-mail envoyé par les utilisateurs d’Hotmail un lien disant «PS: I Love You. Get Your Free Email at Hotmail». Les personnes recevant ces courriels pouvaient alors s’inscrire gratuitement à Hotmail et envoyer à leur tour des messages électroniques comportant le même lien.

 [Image Source – blog.growth-mindset.fr]

Cette phrase à priori anodine a pourtant été hautement virale.

C’est en effet une publicité déguisée qui a réussi à faire gagner à Hotmail 1 million d’utilisateurs en six mois, ce chiffre s’est même totalement envolé les semaines et mois qui ont suivi, sans que les créateurs du site ne dépensent le moindre sou.

Il est vrai qu’aujourd’hui, Hotmail relève de l’histoire, mais dans un passé récent, quasiment tout le monde avait une adresse Hotmail.

Uber : un trajet pour partager votre idée à un investisseur

La technique de la société Uber est de vous offrir un trajet pour aller partager votre idée de projet à des investisseurs.

Cette société s’est en effet forgé un large réseau d’investisseurs qu’elle met à la disposition de ses utilisateurs.

[Image source – Venture Beat]

Ainsi, si vous souhaitez partager votre idée de projet, vous avez la possibilité de demander une promenade en taxi Uber pour passer quelques minutes en compagnie d’un investisseur.

Uber est aujourd’hui présente et connue dans de nombreux pays à travers le monde.

Dropbox : gagner de l’espace de stockage en invitant ses amis

La technique de Growth Hacking de Dropbox a été de créer un programme de référent, qui donnait la possibilité à ses utilisateurs de gagner gratuitement de l’espace de stockage en ligne, lorsqu’ils invitaient des amis à rejoindre le site.

dropbox

Ce procédé motivait les utilisateurs de Dropbox à inviter plus d’amis, mais également ces derniers à s’inscrire, car ils avaient la possibilité d’obtenir un espace de stockage supplémentaire de 500 Mb en s’inscrivant de cette manière.

Résultat, Dropbox est passé de 100 000 à 4 000 000 d’utilisateurs en un temps record, et cela, sans avoir eu besoin d’investir de l’argent dans la publicité.

Instagram : des fonctionnalités ciblées

À l’origine, Instagram était une petite plateforme locale de réseau social qui comprenait plusieurs fonctionnalités, dont celles d’appareil photo, et de filtres.

À la longue, les développeurs de cette application ont constaté que la plupart des fonctions de la plateforme étaient très peu utilisées par les abonnés du site.

La grande majorité d’entre eux utilisait principalement les fonctionnalités filtres et appareils photo.

 [Image source – Justin Jackson]

Les développeurs ont donc décidé de supprimer les autres fonctionnalités pour ne conserver que ces deux-là.

C’est une décision de Growth Hacking qui a eu pour effet d’accroître significativement, et cela, en un temps record l’audience du site Instagram.

La valeur marchande de la société s’est même considérablement accrue, au point que ses fondateurs l’ont vendue à 1 milliard de $.

Linkedin : le profil professionnel public

Le procédé de Growth Hacking mis en place par la société Linkedin réside dans la possibilité offerte aux utilisateurs de créer un profil professionnel public.

Le côté marketing de la chose n’a certainement pas attiré votre attention, vu que vous vous vendez sans dépenser le moindre sou. Linkedin est le premier site internet à offrir cette possibilité à ses utilisateurs.

Linkedin a ainsi pu accroître significativement son audience, et développer ses activités commerciales sous-jacentes.

Linkedin a également optimisé son site internet afin de sortir en première position dans les résultats des moteurs de recherche lorsque vous recherchez votre nom, ou qu’un autre utilisateur recherche votre nom.

Linkedin a ainsi su se faire connaître à travers le monde entier.

Airbnb : permettre à ses utilisateurs de publier sur un site concurrent

Airbnb est allée encore plus loin dans sa conquête de croissance, lorsqu’elle a permis à tous les annonceurs d’offres immobilières de partager directement leurs annonces, sur Craiglist, un site concurrent dédié, très populaire aux États-Unis.

C’est une stratégie qui a soigneusement été préparée, vu que les utilisateurs étaient ensuite redirigés vers Airbnb.

C’est une technique de Growth Hacking qui a permis au site Airbnb d’accroître significativement son audience, et de devenir très populaire aux États-Unis.

Le Growth Hacking par les photos

D’un autre côté, Airbnb a également trouvé un moyen pour le moins astucieux de drainer du trafic sur son site web : afficher de belles photos pour vous attirer vers ses produits.

Si vous sous-estimiez la force de frappe que peut avoir une belle photo en termes de stratégie marketing, Airbnb vous démontre le contraire.

Airbnb

[Image Source – rentingyourplace.com]

Cette société a pour cela engagé de nombreux photographes professionnels pour photographier les logements de ses annonceurs afin d’obtenir de belles images, et de s’en servir comme moyen de Growth Hacking.

La société Airbnb a choisi d’automatiser ce procédé, lorsqu’elle a constaté à partir de ses statistiques que les annonces qui arrivaient à convertir le plus grand nombre de prospects étaient celles illustrées avec les plus belles images.

Il fallait donc n’utiliser désormais que de belles photos pour illustrer les annonces sur son site. Cette décision a également contribué à rendre Airbnb populaire.

Spotify : son intégration à Facebook

Le moyen trouvé par ce site dédié à la musique pour accroitre son audience a été de s’intégrer à Facebook, à l’image de Airbnb qui a dû s’intégrer à une plateforme concurrente pour atteindre un grand nombre de prospects.

Vous l’aviez certainement remarqué si vous êtes un abonné de Spotify.

spotify

Le logo du site apparait systématiquement sur votre profil Facebook, avertissant vos contacts que vous écoutez de la musique sur Spotify.

Ce message apparaît également dans votre fil d’actualité, permettant ainsi à vos contacts de le voir et de s’inscrire sur Spotify.

Apple : le « envoyé de mon iPhone »

L’avez-vous déjà remarqué : les mails reçus de vos contacts utilisant un téléphone Apple contiennent tous le message « envoyé de mon iPhone ».

apple

Loin d’être le fruit du hasard, ce message a bien été pensé pour atteindre un objectif précis : faire connaitre la marque à travers le monde, en passant par ses utilisateurs eux-mêmes.

Le résultat est qu’Apple parvient ainsi à faire sa publicité gratuitement.

Twitter : une liste de suggestion de 10 contacts populaires

Twitter s’est rendu compte que le taux de rétention de ses nouveaux utilisateurs suivant moins de 10 comptes était très faible. En d’autres termes, ces utilisateurs restaient très peu de temps actifs sur Twitter.

Pour accroître donc la probabilité de rétention de ses nouveaux prospects, Twitter leur propose automatiquement une liste de suggestions d’une dizaine d’utilisateurs populaires à suivre. Cette technique s’est avérée payante, vu qu’elle a permis à Twitter de drainer suffisamment de trafic vers son site.

Grâce à cette technique de Growth Hacking, Twitter compte aujourd’hui plus de 200 millions d’abonnés.

YouTube : le Growth Hacking par les vidéos

À l’époque où MySpace dominait à lui seul le monde des réseaux sociaux, les fondateurs de YouTube ont remarqué que les groupes de musique avaient du mal à héberger leurs vidéos sur ce réseau social, mais aussi sur leurs propres sites internet.

Ils ont alors eu l’idée de louer des serveurs, et de créer des codes d’intégration qui permettaient aux utilisateurs de YouTube de mettre gratuitement en ligne leurs vidéos.

De plus, ayant remarqué qu’une grande partie de ses utilisateurs aimait voir des vidéos de striptease, YouTube a choisi de publier prioritairement ce type de contenu.

youtube

Cela vous paraitra peut-être un peu louche, mais, à une certaine époque, YouTube est même allé jusqu’à payer certaines internautes afin qu’elles publient leurs vidéos de striptease sur son site.

Cette méthode a permis d’attirer une certaine audience, qui par la suite a commencé à publier ses propres contenus.

Le Growth Hack de YouTube a donc été d’offrir la possibilité à ses utilisateurs de poster gratuitement leurs vidéos d’une part, et d’autre part de privilégier des contenus que les internautes aimaient le plus.

Zoom sur le processus du Growth Hacking

Le Growth Hacking a prioritairement été pensé pour les startups, qui par nature démarrent généralement sans budgets conséquents.

Il vise à leur permettre de se faire connaitre et attirer de ce fait leurs premiers utilisateurs.

Pour atteindre la croissance qui est le but premier du Growth Hacking, la startup devra mettre en place des stratégies pour maintenir ses utilisateurs, les monétiser (faire en sorte qu’ils créent de la valeur au profil de l’entreprise), et les pousser à recommander la marque pour accroître davantage sa clientèle.

Tout ce processus est censé se dérouler en minimisant le plus possible les coûts liés à la publicité.

Comme je vous l’ai dit plus haut, le processus de Growth Hacking visant à conquérir et convertir de nouveaux utilisateurs se déroule sur cinq étapes fondamentales :

  • Acquisition
  • Activation
  • Rétention
  • Recommandation
  • Revenu

La première chose que vous avez à faire si vous optez pour un Growth Hacking est de trouver le moyen de diriger un grand nombre d’utilisateurs vers le site internet de votre entreprise.

Comme vous l’avez constaté dans les exemples de Hackers célèbres donnés plus haut, la technique utilisée n’est pas standard.

Je vous parlerai d’ailleurs des techniques d’acquisition (ou de Growth Hacking) un peu plus loin.

Une fois que vous avez réussi à diriger l’utilisateur vers votre site internet, la seconde chose à faire est de pouvoir le faire interagir avec votre interface.attention

Pour cela, vous devez attirer son attention, et faire de sorte qu’il apprécie le produit ou le service que vous lui proposez.

Concrètement, il s’agira par exemple de convaincre l’utilisateur de s’inscrire en tant que membre sur votre site, ou de le pousser à s’abonner à votre newsletter.

Vous ne pourrez probablement pas activer tous les utilisateurs de votre site internet, mais le mieux serait d’en activer le maximum possible.

Après avoir réussi à activer vos utilisateurs, le plus dur reste de les retenir, et de les faire revenir de façon récurrente.

Comme mentionné plus haut, pour que la phase d’activation ait réellement un effet positif et significatif sur la croissance de la startup, il faut que l’utilisateur qui a réalisé une première action puisse être retenu par tous les moyens.

Pour cela, vous devez apporter régulièrement et autant que possible des modifications ou des nouveautés à votre produit ou service.

L’objectif est de le rendre accrocheur en permanence afin que l’utilisateur ait l’envie de le redécouvrir à chaque visite.

Dès lors que l’utilisateur devient régulier sur votre site vous devez mettre en œuvre des stratégies pour l’inciter à acheter d’une façon ou d’une autre votre produit ou service.

C’est ainsi que vous pourrez créer des revenus qui permettront à votre entreprise de grandir et de se pérenniser.

La dernière étape du processus de Growth Hacking consistera à convaincre vos utilisateurs devenus clients à être des ambassadeurs, des représentants de votre marque.

ambassadeurs

Il faut les emmener à devenir prescripteurs de votre produit ou service, et à le recommander auprès d’autres utilisateurs.

C’est ainsi que vous parviendrez à créer une sorte de cercle vertueux qui vous permettra d’avoir une clientèle cible dynamique.

Ces étapes prennent un sens différent selon la nature ou la forme de votre startup (application mobile, site e-commerce, réseau social ou autre).

Dans tous les cas, vous devez suivre et appliquer rigoureusement le processus pour obtenir des résultats satisfaisants.

Comment obtenir plus de clients ou de membres grâce aux techniques de Growth Hacking

 

Se fixer des objectifs

Comme dans toute entreprise qui se respecte, vous devez commencer par vous fixer un objectif principal de croissance (de préférence chiffré) qui sera ensuite décliné en plusieurs objectifs spécifiques.objectifs spécifiques

Dans le contexte des startups, cet objectif est généralement lié au nombre d’utilisateur que vous espérez avoir au bout d’une certaine période.

Posez-vous, avant toute chose une question fondamentale : quelle est la metric la plus adaptée à la nature de vos activités ou à la forme de votre structure ?

Ensuite, quelle est celle qui vous obsède le plus ?

En répondant aux questions précédentes, vous définirez plus clairement votre objectif qui sera comme je vous l’ai dit chiffré, et lié au nombre d’utilisateurs inscrits sur votre site

Élaborez des stratégies gagnantes

Dès lors que vous êtes parvenu à définir votre objectif en termes de nombre de membres à obtenir, vous devez mettre en place des stratégies gagnantes, en tenant compte des métriques qui vous tiennent le plus à cœur.

stratégies gagnantes

N’oubliez pas que ce que vous proposez comme produit ou service aux internautes doit être avant tout attractif, sinon la démarche de Growth Hacking ne servira à rien.

La définition de vos stratégies gagnantes doit prendre en compte un certain nombre de travaux préalables dont la réalisation conditionne la réussite de votre action.

Ces travaux peuvent se résumer en cinq points :

  • Obtenez le maximum d’informations possible sur vos utilisateurs en faisant des recherches poussées sur ces derniers.
  • Identifiez clairement vos concurrents, leurs forces et faiblesses
  • Identifiez vos forces, faiblesses, atouts et opportunités
  • Basez-vous sur vos forces, atouts et opportunités pour définir vos politiques stratégiques et les tactiques à mettre en œuvre pour les réaliser (le tunnel de conversion)
  • mettez à l’épreuve vos tactiques jusqu’à faire ressortir la tactique gagnante, celle qui drainera du trafic vers votre site, et qui incitera les utilisateurs à s’y inscrire.

Le plus important dans la mise en œuvre d’une technique de Growth Hacking dans le but d’avoir plus d’utilisateurs est de se donner les moyens de suivre et de bien comprendre les attentes de vos membres.

En effet, c’est grâce aux recommandations de ces derniers que vous arriverez à accroitre votre base d’utilisateurs.

Il existe également différents autres moyens d’attirer de nouveaux membres/clients vers votre site.

Vous pouvez utiliser des moyens comme :

  • Le référencement naturel
  • L’e-mail marketing
  • Le marketing automation
  • Le social media

Dans tous les cas, il existe des techniques ayant déjà été testées par des startups de référence, et qui ont fait leur preuve.

C’est de cela que je vous parlerai dans la suite.

10 techniques de Growth Hacking expliquées

 

1.      Ouvrir un blog et être créatif

L’une des techniques les plus répandues de Growth Hacking est l’ouverture d’un blog dynamique.

Ce procédé est testé par de nombreux internautes, mais seuls les plus créatifs parviennent à tirer leur épingle du jeu.Ouvrir un blog et être créatif

Pour faire partie de ces derniers, votre contenu doit être de très bonne qualité, et répondre à certaines questions précises que se posent les internautes.

Vos textes peuvent contenir par exemple des citations de personnes célèbres.

Vous pouvez également créer une cession sur les réseaux sociaux, parlant de vos actualités, en utilisant des termes accrocheurs.

Un autre atout serait de présenter vos publications sous différentes formes (texte, podcast, vidéo, etc.). Interagir régulièrement sur des sites d’échange (questions/réponses) sera aussi un avantage pour vous.

2.      Offrir la possibilité à ses utilisateurs de poster leurs annonces sur d’autres sites

Cette technique a été utilisée pour la première fois par Airbnb qui a réussi ainsi à se développer.

En pratique, il vous suffira de créer une option à cocher, permettant à vos utilisateurs de publier leurs annonces sur d’autres sites internet en même temps que sur le vôtre.

N’hésitez surtout pas à le faire, même s’il s’agit d’un site concurrent, cela peut faire croître significativement votre audience.

3.      Référer un ami

Rappelez-vous, Dropbox a eu l’idée de proposer à ses utilisateurs d’obtenir un espace de stockage en ligne supplémentaire, chaque fois qu’ils invitaient de nouveaux amis, et que ce dernier s’inscrivait à son tour sur le site.

À l’image de cette société, vous pouvez aussi proposer des récompenses graduelles à vos utilisateurs en fonction du nombre d’amis référés.

4.      Suivre ses utilisateurs

C’est une bonne technique pour s’assurer que les utilisateurs inscrits sur votre site y demeureront actifs.

Pour cela, vous devez vous donner les moyens de vérifier leur régularité, et envoyer au besoin des mails de rappel, dans le cas d’une longue période d’inactivité.

Vous devez également être à l’écoute de vos membres, et connaître dans le moindre détail leurs attentes.

Cela vous permettra d’évoluer dans leur sens, et de les satisfaire.

C’est un bon moyen de les retenir durablement sur votre site, et de les maintenir actifs.

5.       Insérer une signature particulière sur ses mails

Les références de cette technique sont Apple avec son fameux « Envoyé de mon iPhone », et Hotmail avec le « Ps : I love you. Get your free email at hotmail » placé à la fin de chaque e-mail envoyé par ses utilisateurs.

C’est une méthode qui est surtout destinée à vous faire connaître au-delà de votre cadre géographique sans supporter des coûts en termes de publicité.

Pensez donc à toujours signer vos mails de manière astucieuse.

6.      Identifier et proposer aux utilisateurs leurs favoris

Vous pouvez également faire comme YouTube qui finançait la publication de vidéos de striptease sur son site, car il avait constaté que ses utilisateurs en raffolaient.

Le résultat vous le connaissez, ce site a attiré énormément de monde et est devenu ce qu’il est aujourd’hui.

Soyez donc attentif aux produits favoris de vos membres.

7.      Publier des images qui font rêver

Plus la qualité des photos que vous publiez sur votre site internet est bonne, plus vous aurez la chance d’attirer un grand nombre d’internautes vers ce dernier.

Airbnb a été l’un des premiers à comprendre et à utiliser cette technique de Growth Hacking.

Comme vous le savez, ce site est ainsi devenu très populaire, et a réussi à convertir un grand nombre de prospects en un temps record.

8.      S’intégrer dans une plateforme populaire

Souvenez-vous de Spotify qui s’était intégré à la plateforme de Facebook grâce aux API.

Ainsi, lorsque vous écoutiez une séquence de musique sur Spotify, un message apparaissait automatiquement sur votre profil Facebook pour informer vos contacts.

Spotify a réussi ainsi à devenir populaire grâce à Facebook.

9.      Faire une vidéo ou une photo virale

L’utilisation de contenus viraux comme technique de Growth Hacking remonte à la création de Dropbox, qui a eu l’idée de monter une vidéo virale à partir d’éléments piochés sur YouTube.

Cette stratégie a été payante, et a permis à Dropbox d’accroître son activité.

Pour que votre contenu devienne viral, vous devez par exemple autoriser son partage, ou le faire recommander par d’autres internautes.

10. Recevoir des e-mails d’invitation pour devenir actif

C’est une technique de Growth Hacking développée par Facebook, qui a compris que pour devenir actif sur son réseau, l’utilisateur devrait recevoir au moins 7 invitations de contacts différents.

Facebook a donc automatisé son procédé, de sorte que tous ses utilisateurs reçoivent ce nombre minimum d’invitations

Conclusion

En somme, vous pouvez retenir que le Growth Hacking est un ensemble de techniques, de processus d’analyses et de compétences permettant de développer de nouveaux leviers de croissance dans les startups.

Le Growth Hacking ne tient pas vraiment compte des classiques du marketing traditionnel. Son but est la croissance rapide de l’entreprise ou de l’un de ses produits.

Le Growth Hacking est en quelque sorte l’avenir du webmarketing.

Il repose sur un modèle économique qui cherche à augmenter rapidement et significativement la base d’utilisateurs de l’entreprise, en minimisant autant que possible le coût de la communication liée à cette opération.

Le processus du Growth Hacking se déroule sur cinq phases fondamentales basées sur les métriques AARRR (Acquisition, Activation, Rétention, Recommandation, et Revenu).

Les techniques utilisées sont nombreuses, elles sont généralement le fruit de la créativité de célèbres Growth Hackers.

De nombreuses entreprises de renommée internationale comme Uber, Instagram, Twitter, Hotmail… figurent parmi ces célèbres Growth Hackers ayant eu recours au Growth Hacking pour se développer.

Vous pouvez, si vous le souhaitez, avoir aussi recours à ce procédé pour accroître rapidement votre potentiel.

Cependant, il est nécessaire d’une part que votre produit ou service soit attractif, et d’autre part, vous devez disposer de compétences techniques, de créativité, et vous doter de bonnes pratiques pour obtenir des résultats satisfaisants.

 

Recevez l'actualité Emarketing chaque matin

Abonnez-vous à notre newsletter

Tom Langdon

Je suis Tom Langdon, blogueur, spécialiste en marketing Internet et fondateur du blog SEO tomlangdon.fr. J'ai lancé tomlangdon.fr pour partager tout ce que j'ai appris au fil des années dans le but de créer un site web qui reçoit 100,000 visiteurs par mois. N'hésitez pas à me demander quoi que ce soit par e-mail concernant la SEO, la création de lien, le marketing affilié, la promotion de contenu & développement de blog.

14 Commentaires

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

  • Yacine

    Très intéressant, je découvre, merci pour ce merveilleux partage.

    Répondre
  • Article super complet sur le principe et surtout le spirit 🙂 Merci pour le lien !

    Répondre
  • Emma

    Bonjour Tom
    Merci d’avoir mentionné notre article dans ce guide.
    Bonne découverte

    Répondre
  • Avant tout, merci Tom pour la mention.

    Ensuite, bravo pour cet article très complet sur le Growth Hacking. Les cas concrets que tu présentes démontrent bien la philosophie que toute entreprise doit avoir pour exploiter le concept avec succès.

    En effet, bien au-delà des méthodes décrites – qui sont très pertinentes – il est surtout important d’être à l’affût de la moindre opportunité qui permettra de générer de la croissance. Ces opportunités sont propres à chaque entreprise et sont bien souvent très nombreuses. Il faut simplement être ouvert et malin ! C’est tout ce qui fait le charme du Growth Hacking !

    Répondre
  • Kévin

    Bonjour Tom,

    merci pour cet article très complet. Aujourd’hui, on retrouve de nombreuses définitions différentes du Growth Hacking sur la toile. Il manquait clairement un article comme le votre pour poser les bases de cette approche qui s’assimile plus comme un état d’esprit qu’une technique marketing

    Répondre
  • Article très complet, et vraiment inspirant, merci bcp !

    Pour compléter, j’insisterai peut être sur le fait que le growth hacking, c’est rarement de l’innovation. Il ne faut pas hésiter à copier ce qui marche chez d’autres.
    En résumé, copy, test and learn 😉

    Répondre
    • Merci beaucoup pour votre réponse.

  • Excellent article et très complet ! Merci pour la mention !

    Répondre
  • Un grand bravo Tom pour cet article complet et étayé !

    En complément j’ajouterais que le growth hacking est avant toute chose la mise en place d’une démarche collective rigoureuse, core business, et multi-discipline permettant aux entreprises de s’affranchir des silos existants dans l’organisation en approchant enfin le client dans la globalité de son parcours digital et physique sur l’ensemble du tunnel de conversion.

    Répondre
  • Bravo vraiment c’est super

    Répondre
  • eh voila c’est super

    Répondre